Le village de Thorame-Basse

Thorame-Basse (Torama-Bassa en occitan vivaro-alpin) est une commune française, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Ses habitants sont appelés les Thoramiens et les Thoramiennes. Leurs surnoms est les « paoutassiés » qui signifie « ceux qui sont dans la boue » a cause des terres argileuses et colantes de Thorame.

(Source : Wikipédia)

Géographie

Le village de Thorame-Basse est situé à 1 145 m d’altitude. La commune est traversée par plusieurs cours d’eau : l’Issole et ses affluents la Mastre et l’Estelle qui prennent leur source sur la commune.

Son point culminant se situe à 2 395 m, le point le plus bas est à 985 m dans la vallée de l’Issole.

Bien que rattachée au Haut Verdon et à sa communauté de commune, Thorame-Basse n’est pas traversée par cette rivière qui passe à 5 km du chef-lieu.

En janvier 2008, un loup a été photographié dans la vallée de la Valette. Entre 2002 et 2004, une soixantaine d’attaques de troupeaux ont eu lieu dans le canton, attaques attribuables au loup. C’est devenue un problème majeur pour les éleveurs ovins.

Sommets et cols

  • Montagne du Cheval Blanc (2323 m)
  • Sommet de Mourre Frey (2287 m)
  • Petit Cordœil (1780 m) et Grand Cordoeil (2310m)
  • col de Séoune, 1387 m
  • sommet du Piégut et sa tour ruiné, immédiatement à proximité du village (1288 m)

Hameaux

Château-Garnier ; Le Moustier ; la Bâtie ; la Valette.

Histoire

L’histoire des « deux Thorame » se confondent jusqu’à la scission du territoire d’Eturamina au Moyen-Age en deux communautés distinctes.

La localité apparait pour la première fois dans les chartes au XIe siècle (Toramina). Les guerres de religion provoquent des dévastations (destruction de la tour de Piégut).

Durant la Révolution, les paysans prennent d’assaut le château et arrachent les carcans de la prison à l’été 1791. La commune compte une société patriotique, créée après la fin de 1792.

Si l’on en croit E. Bresc, village de La Bâtie (anciennement La Bastide)aurait été rattaché au XVIIIe siècle à Thorame. Il disposait de ses propres armes : D’azur, à une maison d’argent, essorée de gueules et ajourée de sable sur une terrasse de sinople.

La commune possède une médiatéque informatisé (catalogue en ligne).

Voir les détails sur Wikipedia

Démographie

Population :

Avant 1900

Évolution démographique
1765 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881
938 897 842 797 885 894 809 795 787 761 808 810 735 674 655 597

Après 1900

Évolution démographique
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
531 525 504 420 393 340 315 298 238 141 164 134 129 146 151 206
Nombre retenu à partir de 1968

 

Lieux et monuments

  • La nouvelle mairie dans l’ancien château des De Jassaud
  • Église Saint-Pierre-es-Liens (1588, avec une statue de la Vierge en marbre, XVIe siècle), église de Château-Garnier, église de la Transfiguration de la Vierge à La Valette
  • Tour ruiné de Piégut et chemin d’oratoires
  • Chapelle Notre-Dame de Piégut : plusieurs éléments de son mobilier ont fait l’objet de classement ou d’inscription à l’inventaire des monuments historiques au titre objet :
    • une statue de la Vierge en marbre peint, du XVIe siècle[7] ;
  • Chapelle Saint-Thomas à Château-Garnier (abside XIIe siècle, fresques des voûtes classées aux monuments historiques également du XIIe siècle, reste du bâtiment du XVIe siècle), chapelle du Moustier,
  • Fontaines et lavoirs

 

 

 

Fiche d’identité
Pays France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-de-Haute-Provence
Arrondissement Arrondissement de Castellane
Canton Canton d’Allos-Colmars
Code Insee 04218
Code postal 04170
Maire
Mandat en cours
Boris Pougnet
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Haut Verdon-Val d’Allos
Latitude
Longitude
44° 05′ 31″ Nord
6° 30′ 06″ Est / 44.0919444444, 6.50166666667
Altitude 985 m (mini) – 2 395 m (maxi)
Superficie 97,72 km²
Population sans
doubles comptes
206 hab.
(2006)
Densité 2 hab./km²